P comme ...

 

Palmier ou archontophoenix alexandrae

Parmi la foule d’espèces disponibles, nous avons eu un palmier archontophoenix, mais qui n’a pas résisté à une nuit trop froide dans notre Forez…

palmier-2009-01-10-aa.jpg

Passiflore bleue ou passiflora caerulea

Passiflora est un genre de plantes, les passiflores, de plus de 530 espèces. Ce sont des plantes grimpantes aux fleurs spectaculaires, mais leur abondance n’est garantie que dans les régions à climat doux. Elles tirent leur nom du fait que les missionnaires d’Amérique du Sud se servaient, pour représenter la passion du Christ auprès des indigènes, de la fleur de cette liane : son pistil, les dessins de sa corolle et diverses pièces florales ressembleraient à une couronne d’épines, au marteau et aux clous de la Crucifixion. Les parties aériennes de la passiflore officinale (incarnata) sont connues en phytothérapie pour leur action anxiolytique et sédative. La grenadille ou passiflora edulis donne un fruit comestible à la saveur acidulée (le fruit de la passion) qui entre dans la composition de sorbets, de jus ou de coulis. Elle est cultivée dans des régions plus chaudes que la nôtre. Et la passiflore bleue est la passiflore ornementale la plus cultivée en France métropolitaine. C’est celle que nous avons toujours eue. Elle donne des fruits non comestibles jaunes orangés. Voici nos fleurs et nos fruits.

passiflore-2011-07-01-m.jpg

passiflore-2011-08-24-m.jpg

Pavot

Les pavots ont de grandes fleurs solitaires, souvent très colorées, à quatre pétales satinés et légèrement froissés. Les espèces sont très nombreuses. Nous avons la famille des pavots des moissons à laquelle appartient le coquelicot (voir lettre C). Il existe la famille des pavots alpins ou des pavots nordiques dont le pavot de Laponie ou le pavot arctique. Originaire d’orient, on trouve le pavot vivace, dont de nombreuses sélections sont cultivées comme plantes d’ornement dont le notre pavot royal ou papaver orientale, et le pavot somnifère, pavot à opium dont le latex est à l’origine de l’opium. Il existe des espèces apparentées : coquelicot bleu de l’Himalaya, le pavot du Pays de Galles, présent dans le centre et le sud-ouest de la France et le pavot cornu, présent sur les sables du littoral méditerranéen et des côtes atlantiques. La graine de pavot, comestible, de couleur bleue à noire suivant les variétés, est une petite graine oléagineuse. On utilise ces graines sur certains pains spéciaux ainsi que sur certains biscuits apéritifs. Elles ont une saveur délicate de noisette ou de pignon et corsent les préparations d’un goût acre selon leur proportion. Les graines blanches ne se montrent pas aussi gustatives mais servent de liant dans la préparation des poudres de carry. En Europe de l’est les graines de pavot sont très utilisées pour la fabrication de pâtisseries. Ces graines sont transformées en pâte, laquelle servira à garnir l’intérieur du futur gâteau. Les graines de pavot sont réputées en diététique pour la qualité de leur huile riche en acides gras poly et mono-insaturés, connue sous le nom d’huile d’œillette, ainsi qu’en protéines de type légumineuses qui ont la qualité de celles des viandes. Les principes actifs narcotiques de l’opium sont présents à l’état de traces (approximativement 0.005% de morphine) dans les graines et n’ont pas d’incidence dans son usage alimentaire. Il n’existe pas d’allergie connue ni de contre-indication à la consommation des graines de pavot.  

2006-pavot-sp.jpg

Pélargonium (voir géranium)

Pensée ou viola

Elles font partie du genre botanique Viola, qui comprend 500 espèces. À l’origine, les Viola sont des plantes vivaces, mais les pensées, qui fleurissent nos jardins, sont des variétés horticoles cultivées comme des annuelles ou des bisannuelles. Parmi celles-ci, il faut distinguer viola x wittrockiana (la pensée des jardins) et viola cornuta (les violettes cornues). Dans les estives du Forez, on trouve des pensées sauvages quand la neige se retire. On en trouve aussi dans les tourbières d’altitude à l’automne. Voici quelques spécimens de nos jardins.

2006-pensees-3.jpg 2006-pensees-8.jpg

2006-pensees-9.jpg    2006-pensees-4.jpg

2006-pensees-6.jpg   2006-pensees-5.jpg

Penstémon ou galane ou penstemon heterophyllus

La majorité est originaire des USA. La plupart des espèces de Penstemon sont des vivaces, le reste étant des arbustes. Les hauteurs peuvent varier de 10 cm à près de 3 mètres. Leur feuillage est persistant. La plante est rustique. Les fleurs sont soit bleues soit, comme le nôtre, rose.

penstemon.jpg

Perce neige ou galanthus nivalis

Il s’agit de diverses plantes de la famille des amaryllis qui  poussent et fleurissent généralement en hiver. Elles ont, pour ce faire, la capacité de percer une faible couche de neige, sauf une qui malgré son nom fleurit en été... Dans les nombreuses espèces, nous avons toujours eu la nivalis. Le bulbe et les feuilles de ces plantes sont toxiques car contiennent des alcaloïdes. Leur ingestion peut entraîner des vomissements et de la diarrhée par effet d’irritation sur les muqueuses digestives.

perce-neige-mini-2009.jpg

Pernettya ou pernyatta mucronata

Il existe plusieurs espèces, dont les nôtres le mucronata. Le pernettya mucronata est un arbuste originaire d’Amérique du Sud, Nouvelle Zélande ou Tasmanie. Il forme un petit buisson de 50 à 80 cm de haut ; ses branches sont rigides et ramifiées. Les petites feuilles persistantes, alternes sont ovales à extrémité pointue, presque épineuse ; leur face supérieure est vert très sombre et brillante. En mai-juin, la plante fleurit, mais, comme elle est dioïque, les fleurs mâles et les fleurs femelles sont portées par des individus différents. Seules les fleurs femelles blanc-rosé, de 0,5 cm de long et en forme de grelot, ont un intérêt décoratif. Ce sont les fruits qui confèrent au pernettya tout son attrait ; il se couvre d’une grande quantité de baies quasiment sphériques de couleur blanche, rose, rouge, pourpre, etc... suivant les variétés. De plus, ils persistent longtemps sur la plante mais attention, ils sont toxiques par ingestion et provoquent des vomissements et diarrhées. Par contre l’ingestion des boules de la Pernettya furiens, l’« herbe folle » ou « hierba loca » au Chili et de la parvifolia en Equateur, sont réputées pour induire des hallucinations et d’autres modifications psychomotrices, il est même parfois question de démence définitive. Ce sont des petites plantes idéales pour jardinières.

pernettya-rose-2009-10-17-aa.jpg pernettya-blanche-2009-10-17-aa.jpg

Pervenche ou herbe des talus ou vinca minor

Cette plante originaire d’Europe et du Sud de la Russie, est un arbrisseau à la silhouette prostrée, formant de long rameaux rampants et tapissant. Les feuilles lustrées d’un beau vert franc laissent apparaître à leurs aisselles de février à juin, des fleurs simples, aplaties, à cinq lobes dont la couleur peu varier du blanc au bleu en passant par toutes les nuances de violet. Vinca minor atteint rarement plus de 20 cm de hauteur, cependant son étalement est illimité, elle est donc idéale pour former d’épais tapis fleuris. La pervenche se multiplie par stolons, comme le fraisier : ses tiges s’allongent, couvrent le sol et y prennent racine de place en place. À chaque nouveau petit bouquet de racines se développe une nouvelle plante. En zone européenne tempérée, elle serait un bio-indicateur qui signale qu’une parcelle a été autrefois cultivée, éventuellement plusieurs siècles ou millénaires auparavant.

pervenche-2000.jpg

Pétunia (voir surfinia)

Philadelphus ou philadelphus coronaria (voir seringat)

Photinia ou photinia x fraseri

Ils forment un genre de 40 à 60 espèces d’arbustes et sont originaires de souche de l’Himalaya et de l’Asie. Les Photinias ont été hybridées par l’homme. Ces photinias sont alors utilisés comme arbuste d’ornement seuls ou en massifs ou en haie simple ou mixte. L’intérêt est alors dans son caractère bicolore quasiment permanent : les jeunes feuilles sont en effet rouges et virent au vert foncé en vieillissant. Il fleurit d’avril à mai avec de petites fleurs groupées en bout de branches, parfum un peu fort et acre, hauteur moyenne 1.50 m .

photinia-2011-04-12-m.jpg

Piéris ou andromède ou pieris

Le pieris est un arbuste au feuillage persistant. Au printemps, c’est une explosion de fleurs sous forme de grappes de couleur crème et de nouvelles pousses qui sont rouges (voir les deux ci-dessous). L’ensemble repasse au vert tendre et au vert foncé selon la période, avant la nouvelle pousse. C’est une plante de terre de bruyère.

pieris.jpg pieris-2011-03-29-fleurs-m.jpg

Pinguicula (voir carnivores)

Pivoines

Elle est connue par une quarantaine d’espèces de plantes vivaces, herbacées, ou arbustives. Les feuilles sont vert tendre ou foncé, quelquefois argentées. Les fleurs, parfois parfumées, dressées et solitaires, en forme de coupe ou de boule, sont d’un charme irrésistible. On distingue les pivoines herbacées et les pivoines arbustives, ou pivoines en arbre. Nous avons eu ces 2 types d’espèces.

Pivoine de Chine ou pivoine herbacée ou paeonia

Les premières disparaissent chaque hiver pour réapparaître de plus belle chaque printemps. Elles sont de culture facile, très rustiques, et d’une floraison incomparable. Elle se décline en un grand nombre de variétés, toutes plus remarquables les unes que les autres. Les fleurs sont de forme simple, semi-double ou double. Les feuilles sont vert tendre ou foncé

pivoine-et-escargot-2005.jpg 2006-pivoine-3.jpg

Pivoine en arbre ou paeonia suffruticosa

Les pivoines arbustives quant à elles forment de petits arbustes ne dépassant pas 3,5 m. de hauteur. Les feuilles sont vert tendre ou foncé, quelquefois argentées. Les fleurs, parfois parfumées, dressées et solitaires, en forme de coupe ou de boule, sont d’un charme irrésistible.

2006-pivoine-et-coquelicots.jpg pivoine-2005-ecran.jpg

Platycodon ou fleur ballon ou campanule à grande fleur ou platycodon grandiflorus

C’est une herbacée vivace de 20 à 100 cm à feuillage caduc, originaire d’extrême orient et qui fleurit de juillet à octobre. Les tiges disparaissent totalement en hiver, mais la racine résiste bien au gel et émet de nouvelles tiges au milieu du printemps. C’est la seule espèce du genre Platycodon. Le platycodon est largement cultivé comme plante ornementale. Les boutons floraux se gonflent en ballons avant de s’ouvrir, d’où le nom anglais de « balloon flower ». On consomme parfois en Chine et en Corée les jeunes racines comestibles de platycodon comme légume féculant. Elles sont juste blanchies pour ôter le goût amer et consommées comme des pommes de terre. La racine de Platycodon est très utilisée en médecine chinoise (plus de 60 préparations médicinales). Elle contient de la saponine permettant de traiter les patients atteints aux poumons, gorge, sinus, yeux et oreilles (appareil ORL). Cette plante soigne aussi très bien les abcès cutanés ou intestinaux. Ci-dessous, le ballon non ouvert et la fleur épanouie.

 

platycodon-2011-06-07-5-m.jpg platycodon-2011-06-07-4-m.jpg

Plumbago ou dentelaire du Cap ou plumbago auriculata

C’est un genre de plantes qui comporte plus de 10 espèces. Cette plante grimpante est originaire de l’est de l’Afrique australe. Les fleurs de couleur bleu sont portées en grappes en terminaison des tiges florales. Elle s’appelle "dentelaire" car elle soigne les maux dentaires. Son nom latin est plumbago pour soigner le saturnisme causé par l’intoxication au plomb. Elle est toujours utilisé pour soigner la dysenterie, les maladies de peau ou bien encore les rhumatismes.

plumbago-01-mini.jpg

 

Pommier malus ou pommier à fleurs ou pommier d’ornement ou malus

Bien que tous les pommiers produisent des fleurs et des fruits, les espèces cultivées uniquement à titre ornemental sont souvent appelées de manière générique « pommiers à fleurs ». Certaines espèces sont appelées en Amérique du nord francophone pommetiers. Les espèces du genre malus sont des petits arbres ou des arbustes à feuilles alternes caduques et sont quelquefois épineux. De fin août à février, il est couvert de petites pommes rouges, oranges ou jaunes qui feront le régal des oiseaux en hiver, le bonheur des artistes en art floral … à moins que vous n’en ayez fait, dès l’automne, de délicieuses gelées, car comestibles cuites ! Voici fleurs et fruits et en dessous les fruits sous la neige.

pommier-malus-2010-04-18-ac.jpg pommier-malus-2010-01-20-ab.jpg

pommier-malus-2009-12-17-ac-mini.jpg

 

 

Portulaca ou pourpier (voir pourpier)

Potentille ou potentille arbustive ou potentilla fruticosa

Tirant leur nom de « potentia », la puissance, c’est un genre de plantes herbacées pérennes ou arbustives. Les fleurs sont solitaires ou en grappes de couleur généralement jaune mais certaines espèces ont des fleurs blanches, roses ou brun-pourpre. Elles ont de nombreuses étamines. Les fruits sont des akènes. Ce genre compte environ 500 espèces dans les régions tempérées. Nous avons eu la jaune, nous avons aujourd’hui la rose, potentille pink.  On utilise 3 autres potentilles en médecine. La Potentilla anserina, ou herbe aux oies (parce qu’elle est très appréciée par les volatiles de basse-cour), une plante qui croît au bord des rivières et dans les zones humides, riche en tanin, avec une saveur astringente, on l’employait autrefois pour combattre la dysenterie. Elle est aujourd’hui inusitée. On l’appelle aussi " argentine ", parce que le dessous de ses feuilles est argenté. La Potentilla tormentilla forme une grosse racine très astringente dont la décoction est efficace pour stabiliser les diarrhées. On l’employait dans l’industrie pour tanner les peaux quand on manquait d’écorce de chêne. On l’appelait aussi jadis : " herbe à la colique ". C’est une plante astringente, tonique, stomachique et antiscorbutique. La Potentilla reptans est connue depuis l’Antiquité sous le nom de Pentaphyllon. On emploie les racines et les feuilles en mélange avec la bistorte (Polygonum bistorta) pour composer un astringent, ou avec le chardon béni (Silybum marianum) et des baies de genévrier, comme fortifiant de l’appareil digestif.

 

2006-potentille.jpg potentille-2011-05-03-aa.jpg

 

Pothos ou lierre du diable ou scindapsus aureus

Cette plante d’intérieur, à feuillage décoratif, au port grimpant ou retombant, peut atteindre 1 à 2m de hauteur. Les feuilles, en forme de coeur, charnues, de 10 à 15cm de diamètre, sont vertes et panachées de jaune crème. Elle est originaire des Iles Salomon.

potos-2009-01-10-aa.jpg

 

Pourpier ou portulaca

Le pourpier est une plante succulente aux jolies fleurs aux couleurs toujours très vives. On trouve des variétés aux fleurs simples ou doubles, des variétés au développement plutôt rampant ou plutôt compact. Dans l’Antiquité, cette plante était donnée à manger aux porcs et s’appelait « porcacla » devenu portulaca.

 

pourpiers-mini.jpg pourpier-coeur-2011-07-01-m.jpg

Primevère des jardins ou primula groupe acaulis

La primevère est une vivace qui se met à fleurir très tôt au printemps et qui ne présente pas de difficulté de culture pourvu que vous l’installiez dans un endroit frais et légèrement ombragé. Elle est originaire d’Europe. La primevère à tendance à dégénérer si les conditions de culture ne lui sont pas favorables comme un sol trop compact ou une situation en plein soleil. Les primevères replantées perdent en général leurs belles couleurs. La sève des primevères est sucrée, c’est pour cette raison que les oiseaux apprécient tout particulièrement leurs fleurs.

primevere-2009-04-28-b.jpg

 

Primevère de l’Himalaya ou primula denticulata ou primula cashmeriana

Fait aussi partie de la grande famille des primevères, mais est originaire du Népal, du Tibet et de l’Himalaya. Cette primevère aux feuilles dentelées produit de jolies fleurs en boule au bout d’une hampe qui peut atteindre plus de trente centimètres.

primevere-de-l-himalaya-2.jpg

 

Prunier  ou prunier domestique ou prunier européen ou prunus domestica

C’est un arbre fruitier originaire des régions tempérées de l’hémisphère nord. Il donne des fruits de formes et de couleurs variées que l’on ventile en 2 classes :

  • les pruniers à petits fruits auxquels se rattachent le quetschier, le mirabellier et le prunier reine-claude.
  • les pruniers à gros fruits à laquelle se rattachent la plupart des autres variétés cultivées connues.

Les variétés françaises anciennes, à noyau libre, reine-claude verte ou dorée, mirabelle et quetsche d’Alsace, sont dites « variétés nobles ». Le prunier d’Ente donne des prunes pourpres qui après séchage deviennent des pruneaux.

 

au-bonheur-des-prunes.jpg 

 

Ptilotus ou queue d’agneau (voir queue d’agneau)

Pyracantha ou buisson ardent ou souche de sorcière

Originaire de l’hémisphère nord, cet arbuste est un vrai garde manger pour les oiseaux et les insectes. Mais c’est un piège très piquant pour l’homme ! Tous les rameaux ont de très grosses et grandes épines  coriaces de 2 à 4 cm de long. Ces arbustes donnent, en fin de printemps, des fleurs blanches donnant naissance à des pommettes rouge, orange, ou jaune mûres en automne. Les sites anti poison donnent les fruits des Pyracantha comme peu toxiques voire inoffensifs.

 

Du point de vue suisse, l’importation des différentes espèces de Pyracantha dans les paysages urbains et ruraux lors de travaux d’aménagement a un coût social, économique et environnemental très important. Ces espèces implantées sur des territoires ne faisant pas partie de leur aire de distribution naturelle sont de redoutables colonisatrices et envahissent peu à peu les friches. Les fruits constituent une très bonne source de nourriture pour tous les rongeurs, certains oiseaux : vecteurs possibles de maladies et nuisibles coriaces. Leur prolifération non contrôlée le long des axes routiers, des ronds points... augmente de manière non négligeable le coût d’entretien de la voirie. En entrant en compétition avec les espèces autochtones d’un paysage, les invasives comme Pyracantha constituent une menace pour la biodiversité, milieu dont l’étude permet chaque jour de trouver de nouvelles molécules d’applications cliniques, industrielles... Le déversement progressif de Pyracantha dans les milieux naturels : massifs forestiers, marais, patrimoines mondiaux de l’Unesco, parcs nationaux sensibilise ces paysages aux incendies. Cette plante est interdite dans le canton de Fribourg.

 

Pyrethre de Dalmatie ou tanacetum cinerariifolium

C’est une plante herbacée vivace de la famille des asters cultivée pour ses fleurs dont on tire une poudre insecticide, d’où un autre nom pour cette plante : le chrysanthème insecticide. L’application se fait sous forme de suspension dans l’eau ou dans l’huile, ou sous forme de poudre. Cette poudre était déjà utilisée dans les tranchées par les combattants de la Première Guerre mondiale pour lutter contre les poux. Les pyréthrines attaquent le système nerveux de tous les insectes, et inhibent les moustiques femelles en les empêchant de piquer. À dose inférieure au seuil fatal aux insectes, elles ont toujours un effet répulsif.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 17/10/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×