... à l'hopital

Notre jardin, comme tous les jardins,

renferme des plantes et fleurs très toxiques.

Attention aux enfants !

tulipe-noire-mini.jpg ancolie-bleue-2009-05-15-a.jpg

Amaryllis : toutes les parties de la plante, mais surtout le bulbe,  contiennent des alcaloïdes irritants (lycorine, narcissine) produisant lors de l'ingestion une hypersalivation, des vomissements, des maux de ventre et de la diarrhée. Les fleurs dans un vase enrichissent l'eau de celui-ci en alcaloïdes par les tiges. Boire cette eau peut donner des nausées. Les parties externes des bulbes contiennent des cristaux d'oxalate responsables d'irritations de la peau. Les professionnels qui manipulent beaucoup de bulbes peuvent développer des réactions d'inflammation de la peau. Chez les animaux (vaches, moutons, chèvres, porcs) des intoxications graves sont décrites, souvent fatales,  suite à l'ingestion de grandes quantités de bulbes dans leur nourriture.

Ancolie : ses graines sont toxiques

Arbre à perles : les baies blanches sont légèrement toxiques. Leur ingestion produit des vomissements précoces, des vertiges et une hypersédation surtout chez les enfants.

Aucuba du Japon : feuilles et baies toxiques, peuvent entrainer une irritation de la bouche, des nausées et des troubles gastroentériques

Azalée : toxique qui renferme dans ses feuilles un glucoside fortement vomitif

Chèvrefeuille : ses fruits sont très toxiques malgré leur bel aspect. Ses baies sont mortelles, et d'autant plus dangereuses lorsqu'elles sont rouges car très attirantes pour les enfants.

Clivia : contient de la lycorine. Son ingestion peut donner des vomissements et de la diarrhée.

Cyclamen de Perse et cyclamen sauvage : toxiques. L’ingestion de cyclamine provoque une irritation caractérisée par d’intenses nausées et vomissements. L’injection de cyclamine sous la peau entraîne des effets systémiques semblables à ceux causés par le curare des indiens, à savoir une paralysie musculaire.

Dahlia : cette fleur est classée dans les plantes provoquant des allergies.

Delphinium : toutes les parties de la plante sont très toxiques, provoquant des vomissements lorsqu'ingérées et même la mort à forte dose.

Euphorbe : le latex, liquide blanc qui apparaît à la cassure, est très toxique. Il provoque des irritations de la peau et est dangereux en cas de contact avec les yeux. La toxicité existe également pour les graines, utilisées autrefois comme purgatif.

Figuier : c’est un arbre de 2 types : le figuier mâle dont les fruits sont non comestibles, au contraire du  figuier commun dit figuier femelle aux figues comestibles.

Fraisier : l'allergie aux fraises qui se traduit par une urticaire provient d'une hypersensibilité à l'histamine.

Fusain : toutes les parties de la plante sont toxiques.

Genévrier : les baies de genièvre sont comestibles et ajoutées préventivement lors de la préparation des plats un peu lourds afin de faciliter leur digestion. Un usage excessif du genévrier peut s’avérer toxique et provoquer des troubles rénaux, de ce fait il ne doit pas être utilisé en cours de grossesse.

Giroflée : elle ne doit pas être utilisée en cuisine, car elle est toxique.

Hellébore : toxique car elle contient de l'helléborine qui paralyse le système nerveux et de l'helléboréine qui agit sur le coeur

Houx ou ilex : ses fruits sont toxiques. La consommation des fruits risque d'entraîner des vomissements et des troubles digestifs, voire si la quantité est plus importante des troubles neurologiques. Il faut veiller à ce que les jeunes enfants ne soient tentés de manger ces fruits souvent présents dans les maisons pendant les fêtes de fin d'année.

Hysope : l'huile essentielle d'hysope est toxique.

Ipomée : les graines de certaines espèces, appelées aussi morning glory, sont employées par les chamans par leurs propriétés psychotropes pour des rites divinatoires.

Jacinthe des bois : est à l'origine d'eczéma de contact professionnel. C'est le contact répété avec la sève de la plante et les couches extérieures des bulbes qui en est la cause. Cette affection se présente essentiellement chez les fleuristes et les pépiniéristes. La tulipaline A  entraine aussi une réaction allergique par voie aéroportée et donc de l'asthme professionnel. Les symptômes d'une ingestion de bulbe de tulipe sont : salivation, nausée, vomissement et diarrhée. Des cristaux d'oxalate de calcium se trouvent dans les couches externes des bulbes de jacinthes. Ces cristaux sont responsables de réactions d'irritation et de démangeaison au niveau de la peau.  Ils peuvent être présents dans l'air et par cette voie occasionner des réactions cutanées à distance

Jacinthe véritable : peut occasionner des troubles nerveux, du sommeil et des maux de tête la nuit dans une pièce fermée. Le bulbe est toxique et son ingestion provoque des vomissements et des diarrhées.

Juniperus : un usage excessif du genévrier peut s’avérer toxique, provoquer des troubles rénaux, de ce fait il ne doit pas être utilisé en cours de grossesse.

Lantana : le fruit du lantana camara, drupe noire, renferme des acides tri-terpéniques, toxiques pour l'homme et le bétail.

Laurier rose : est une des plantes les plus dangereuses dont toutes les parties sont très toxiques. L'ingestion d'une simple feuille peut s'avérer mortelle pour un adulte et un enfant, en raison des troubles provoqués.

Laurier tin : avant maturité leurs fruits seraient légèrement toxiques, provoquant des troubles digestifs comme ceux des autres viornes.

Lierre : fruits noirs, en grappes, toxiques pour l'homme.

Lilas : la syringine produit par la plante est un poison à grosse dose.

Lis de la vallée : malgré son apparence innocente, le muguet (son autre nom) est une plante très toxique. Un stéroïde appelé convallarine a des effets analogues à ceux de la digitaline. Ses baies rouges, tentantes pour les enfants, présentent un risque particulièrement important, mais le simple fait de mâchonner un brin de muguet peut provoquer des troubles digestifs et cardiaques graves. Il est donc préférable de supprimer les fleurs une fois qu'elles sont fanées.

Lis du Natal : contient de la lycorine. Son ingestion peut donner des vomissements et de la diarrhée.

Lupin : pour le lupin jaune amer, une mauvaise préparation pourrait le rendre très toxique. Toutes les variétés, qu'elles soient douces ou amères, peuvent provoquer des intoxications du bétail, entrainant des lésions du foie.

Lys : attention aux jeunes feuilles et aux bourgeons qui sont très toxiques. Tous les animaux y sont sensibles et encore plus les rongeurs et les chats.

Muguet : malgré son apparence innocente, c'est une plante très toxique : un stéroïde appelé convallarine a des effets analogues à ceux de la digitaline. Ses baies rouges, tentantes pour les enfants, présentent un risque particulièrement important, mais le simple fait de mâchonner un brin de muguet peut provoquer des troubles digestifs et cardiaques graves. Il est donc préférable de supprimer les fleurs une fois qu'elles sont fanées.

Muscaris : est à l'origine d'eczéma de contact professionnel. C'est le contact répété avec la sève de la plante et les couches extérieures des bulbes qui en est la cause. Cette affection se présente essentiellement chez les fleuristes et les pépiniéristes. La tulipaline A  entraine aussi une réaction allergique par voie aéroportée et donc de l'asthme professionnel. Les symptômes d'une ingestion de bulbe de tulipe sont : salivation, nausée, vomissement et diarrhée. Des cristaux d'oxalate de calcium se trouvent dans les couches externes des bulbes de jacinthes. Ces cristaux sont responsables de réactions d'irritation et de démangeaison au niveau de la peau.  Ils peuvent être présents dans l'air et par cette voie occasionner des réactions cutanées à distance

Narcisse : toutes les parties de la plante, mais surtout le bulbe,  contiennent des alcaloïdes irritants (lycorine, narcissine) produisant lors de l'ingestion une hypersalivation, des vomissements, des maux de ventre et de la diarrhée. Les fleurs dans un vase enrichissent l'eau de celui-ci en alcaloïdes par les tiges. Boire cette eau peut donner des nausées. Les parties externes des bulbes contiennent des cristaux d'oxalate responsables d'irritations de la peau. Les professionnels qui manipulent beaucoup de bulbes peuvent développer des réactions d'inflammation de la peau. Chez les animaux (vaches, moutons, chèvres, porcs) des intoxications graves sont décrites, souvent fatales,  suite à l'ingestion de grandes quantités de bulbes dans leur nourriture.

Pavot : le pavot à opium secrète un latex d’où est tirée la drogue.

Perce neige : bulbe et feuilles de ces plantes contiennent des alcaloïdes. Leur ingestion peut entraîner des vomissements et de la diarrhée par effet d'irritation sur les muqueuses digestives.

Pernettya : les fruits sont toxiques par ingestion et provoquent des vomissements et diarrhées. Par contre l’ingestion des boules de la Pernettya furiens, l'« herbe folle » ou « hierba loca » au Chili et de la parvifolia en Equateur, sont réputées pour induire des hallucinations et d'autres modifications psychomotrices, et il est même parfois question de démence définitive.

Pyracantha : les sites anti poison donnent les fruits des pyracanthas comme peu toxiques

Renoncule : elle renferme des principes actifs âcres, dont l'ingestion provoque une sensation de brûlure dans la gorge, puis des nausées et une violente inflammation de l'intestin. Les espèces les plus vénéneuses sont la renoncule des étangs et la renoncule thora des massifs calcaires.

Rhododendron : plante toxique qui renferme dans ses feuilles un glucoside fortement vomitif. Le miel issu du Rhododendron ponticum a été reconnu hallucinogène et laxatif, celui du Rhododendron ferrugineum (rhodendron des Alpes) contient de l'arbutine, de l'aricoline et de la rhodoxanthine, ce qui en fait une plante de toxicité moyenne, qui provoque des vomissements, troubles digestifs divers, des troubles nerveux, respiratoires et cardiovasculaires.

Ricin : extrêmement toxique. L'huile de ricin contient de l'acide ricinoléique qui altère la muqueuse intestinale et provoque des pertes importantes en eau et en sels minéraux, d'où son action purgative intense et irritante. La ricine présente dans la plante et les graines est une toxine redoutable. Ces graines renferment également un allergène plus difficile à rendre inactif que la ricine et pouvant provoquer une hypersensibilité chez les humains en contact avec ce produit. L'ingestion de graines, souvent accidentelle chez les jeunes enfants, peut provoquer des intoxications graves nécessitant impérativement une hospitalisation : 3 graines peuvent être fatales à un enfant, 6 à 8 mortelles pour un adulte avec une intoxication sérieuse à partir de 3.

Rose de Noel : toxique si l'on imagine mâcher les fgeuilles et les fleurs car elles contiennent de l'helléborine qui paralyse le système nerveux et de l'helléboréine qui agit sur le coeur

Sauge : la sauge divinatoire ou herbe de Marie qui possède des effets hallucinogènes et qui est employée dans les rites des chamans des indiens d’Amérique ou comme psychotrope.

Solanum : si le solanum bleu ou arbre à gentiane de notre jardin est non toxique, certaines plantes de cette famille le sont comme la morelle noire ou la douce-amère.

Spathyphillum : les feuilles et les tiges de cette plante sont toxiques. Attention aux jeunes enfants et aux animaux. Les tortues terrestres y sont particulièrement sensibles. 

Symphorine : ses baies blanches sont légèrement toxiques. Leur ingestion produit des vomissements précoces, des vertiges et une hypersédation surtout chez les enfants.

Tomate cerise : dans les espèces de tomates cerises naturelles, à l’origine du légume, de nombreuses sont toutefois toxiques.

Tulipe :  elle contient des tuliposides. Une sensibilisation et une irritation par la tulipaline A est à l'origine d'eczéma de contact professionnel. C'est le contact répété avec la sève de la plante et les couches extérieures des bulbes qui en est la cause. Cette affection se présente essentiellement chez les fleuristes et les pépiniéristes. La tulipaline A  entraine aussi une réaction allergique par voie aéroportée et donc de l'asthme professionnel. Les symptômes d'une ingestion de bulbe de tulipe sont : salivation, nausée, vomissement et diarrhée. Des cristaux d'oxalate de calcium se trouvent dans les couches externes des bulbes de jacinthes. Ces cristaux sont responsables de réactions d'irritation et de démangeaison au niveau de la peau.  Ils peuvent être présents dans l'air et par cette voie occasionner des réactions cutanées à distance (visage et bras par exemple). Une intoxication par ingestion de bulbes de jacinthe est rare chez l'être humain. Elle est décrite chez l'animal. La confusion entre les bulbes de tulipes ou de jacinthe et des oignons se produit parfois en cuisine où ils sont utilisés dans la soupe ou les salades. Ceci provoque des vomissements.

Commentaires (1)

1. betonmma (site web) 21/08/2012

mesjardins.e -monsite.com est mon numéro 1 site maintenant

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 02/11/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×