... à la pharmacie

Nos jardins renferment des plantes médicinales

et des fleurs ou plantes ayant diverses vertus...

A découvrir !!

coquelicot-2011-05-16-a.jpg

 

Angélique :       les pétioles et tiges utilisées en médecine

Anthémis marguerite : fleurs de camomille romaine utilisées tisane pour faciliter la digestion. On extrait une huile essentielle pour soigner conjonctivite, maux d’oreille, dentition, migraines, arthrite et rhumatismes. On peut soigner les affections de la peau comme les brûlures, l'acné, les varices,...

Arbre à perles : les jeunes rameaux et la racine (réduits en poudre) ont été utilisés comme fébrifuge ou diurétique en Amérique du Nord. 

Delphinium :     à faible dose, des extraits de cette plante ont été utilisés en phytothérapie.

Ciste :                le labdanum est une gomme produite par les feuilles de Cistus ladaniferus. L'essence obtenue entre dans la composition des parfums appartenant aux familles des chyprés ou des ambrés. Le labdanum peut aussi être utilisé en médecine, pour ses propriétés hémostatiques, cicatrisantes et antirides.

Coquelicot :      on utilise ses pétales séchés, dont on fait le plus souvent des tisanes. Par ses propriétés émollientes, sédatives et béchiques, le coquelicot est un calmant de la toux et des irritations de la gorge. Il est alors utilisé sous forme de pastilles à sucer. Il existe un sirop de coquelicot.

Crocus :            on fabrique diverses choses à partir du crocus 

-        des crèmes adoucissantes pour les mains

-        des laits hydratants pour le corps

-        des produits capillaires pour cheveux gras

-        des produits de soin du visage pour les peaux sèches, mixtes et grasses, mais également pour les peaux sensibles.

Echinacée pourpre : son rhizome était utilisé par les Indiens des plaines d'Amérique du Nord dans l'élaboration de remèdes médicinaux. On leur attribue des effets positifs sur le traitement du rhume. Mais une étude en 2005 (Turner) aboutit à la conclusion que les extraits de racines d'echinacea n'ont aucun effet clinique significatif pour contrer les infections par les rhinovirus et soigner leurs symptômes.

Erysimum :       renferme des glucides et des traces d’huile essentielle contenant des dérivés soufrés. Elle possède des propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques. On lui attribue également des activités antitussives et expectorantes. On lui reconnaît par ailleurs des vertus diurétiques. Les extraits d’érysimum sont adoucissants, astringents et hydratants. En pharmacie, l’érysimum est traditionnellement utilisé dans le traitement de la toux, au cours des affections bronchiques aiguës bénignes, lors des affections de la cavité buccale ou de l’oropharynx (enrouements et maux de gorge). On appelle d’ailleurs cette plante indifféremment la fleur des orateurs, la fleur des chanteurs, la fleur des comédiens… En cosmétique, on la recommande dans :

- des produits capillaires pour cheveux gras

- des laits hydratants pour le corps

- des crèmes adoucissantes pour les mains

- des produits de soin du visage pour les peaux sèches, mixtes et grasses, mais également pour les peaux sensibles.

Freesia :            ses fleurs sont de plus en plus utilisées en parfumerie.

Giroflée :           elle est utilisée en parfumerie

Hellébore :        certaines espèces étaient employées autrefois en médecine comme purgatif ; dans l'antiquité, on croyait les hellébores propres à guérir la folie.

Hibiscus :          on lui prête des vertus diurétiques, sédatives et hypotensives, voire laxatives. En Afrique de l'est et au Moyen-Orient, cette boisson est appelée carcadé. Elle est très prisée en Egypte, y compris pour ses vertus médicinales. Les fleurs de l'espèce syriacus sont comestibles. Elles étaient autrefois utilisées en médecine traditionnelle pour calmer la toux et guérir les angines. Le fruit de l'espèce Hibiscus esculentus est utilisé comme légume : le gombo.

Houx ou ilex :   cette plante fut employée autrefois en médecine populaire, tant par voie externe pour son pouvoir résolutif (sous forme de cataplasmes de feuilles fraiches broyées) ou par voie interne pour son pouvoir fébrifuge (sous forme de décoction de feuilles ou de macération dans du vin).

Hysope :            les infusions d'hysopes sont bénéfiques pour les bronches, le système digestif et le système nerveux.

Iris :                   vers 1650 on utilisait l’iris à rhizome en poudre pour les cheveux : il était pilé, puis tamisé, donnant une poudre qui sentait très bon la violette, propriété due à l'irone. Après avoir été un moment considéré comme démodé, l'iris entre toujours aujourd'hui dans la composition de nombreux parfums, associé aux notes florales ou comme note de fond.

Laurier sauce : ses feuilles sont utilisées en cuisine pour aromatiser de nombreux plats, ce qui permet de profiter également de leurs vertus médicinales ; en effet, les feuilles de laurier sauce stimulent l’appétit et combattent les fermentations.

Lavande ou lavandin : la lavande vraie et le lavandin sont utilisés en parfumerie pour fabrication d’huiles essentielles.

Leucanthème : quelques jeunes fleurs en infusion ont un effet calmant.

Lilas :                 au niveau médicinal, ses bourgeons sont utilisés en gemmothérapie. L'huile est également utilisée en friction contre les rhumatismes et les feuilles en infusion contre l'engorgement du foie. Mais attention, la syringine produit par la plante est un poison à grosse dose. C’est toutefois un médicament contre l’hypertension artérielle.

Lilas des Indes : sa racine astringente, stimulante, fébrifuge est prescrite dans le traitement des problèmes d'estomac. Le feuillage est employé pour diminuer le taux de sucre dans le sang. L'écorce serait purgative et les capsules (fruits) sont utilisées en Inde dans le traitement des aphtes.

Lobélia :            « lobélia inflata » est connue comme plante de remplacement du tabac lors des rites pour ses propriétés magiques semblables à celles du tabac (selon les Indiens d'Amérique du Nord), mais aussi comme substitut à la nicotine (elle contient de la lobéline qui a le même pouvoir chimique que la nicotine et qui est par ailleurs un excitant des voies respiratoires).

Lys :                   attention aux jeunes feuilles et aux bourgeons qui sont très toxiques, mais des feuilles de lys, macérées dans de l’alcool à 90 ° sont très efficaces en compresses sur des plaies contenant des débris. Les impuretés sortent sous la compresse.

Mahonia :          l'extrait de mahonia, ainsi que ses constituants possèdent des propriétés anti-proliférantes, anti-oxydantes et anti-inflammatoires sur le psoriasis.

Marguerite :      quelques jeunes fleurs en infusion ont un effet calmant.

Marjolaine :       L'essence obtenue par distillation des fleurs est antiseptique. Elle est surtout utilisée pour des fumigations. La marjolaine a des propriétés anaphrodisiaques. Herbe réchauffante et relaxante, avec des propriétés antiseptiques, à prendre en infusion pour soigner états d'anxiété, de nervosité, insomnie, migraines, rhumes et affections des bronches.

Menthe :            c’est l’une des plus célèbres plantes médicinales. Elle aurait des vertus digestives, carminatives, antiseptiques, toniques et stimulantes. Elle participerait à l’équilibre  digestif et améliorerait le tonus général. La menthe poivrée est la plus utilisée en phytothérapie pour ses propriétés.

Narcisse :          toutes les parties de la plante, mais surtout le bulbe,  contiennent des alcaloïdes irritants toutefois, les fleurs possèdent des propriétés antispasmodiques. Elles étaient utilisées en thérapie comme calmants et sédatifs. On les emploie traditionnellement et à dosage strict dans certaines occasions contre l'asthme et diverses affections nerveuses, également contre la coqueluche.

Obier :               ses fruits sont rouges un peu malodorants à maturité, considérés comme non comestibles, mais utilisés dans les médecines traditionnelles comme toni-cardiaques.

Origan :             comme la marjolaine ou le thym a des propriétés antiseptiques. Il est utilisé comme eux mais de façon plus anecdotique en infusion en cas de rhume ou grippe et pour stimuler la digestion. L’huile essentielle d’origan est réputée être un antiseptique très puissant, recommandée pour tout type de rhume ou grippe, mais c'est aussi un remède contre les douleurs spasmodiques, la fatigue et le stress.

Platycodon :     sa racine est très utilisée en médecine chinoise (plus de 60 préparations médicinales). Elle contient de la saponine permettant de traiter les patients atteints aux poumons, gorge, sinus, yeux et oreilles (appareil ORL). Cette plante soigne aussi très bien les abcès cutanés ou intestinaux.

Plumbago :       est une plante qui s'appelle "dentelaire" car soigne les maux dentaires. Son nom latin est plumbago pour soigner le saturnisme causé par l'intoxication au plomb. Elle est toujours utilisée pour soigner la dysenterie, les maladies de peau ou bien encore les rhumatismes.

Potentille :        dans les espèces non ornementales, on utilise 3 autres potentilles en médecine. La Potentilla anserina, ou herbe aux oies (parce qu'elle est très appréciée par les volatiles de basse-cour), une plante qui croît au bord des rivières et dans les zones humides, riche en tanin, avec une saveur astringente, on l'employait autrefois pour combattre la dysenterie. Elle est aujourd'hui inusitée. On l'appelle aussi " argentine ", parce que le dessous de ses feuilles est argenté. La Potentilla tormentilla forme une grosse racine très astringente dont la décoction est efficace pour stabiliser les diarrhées. On l'employait dans l'industrie pour tanner les peaux quand on manquait d'écorce de chêne. On l'appelait aussi jadis : " herbe à la colique ". C'est une plante astringente, tonique, stomachique et antiscorbutique. La Potentilla reptans est connue depuis l'Antiquité sous le nom de Pentaphyllon. On emploie les racines et les feuilles en mélange avec la bistorte (Polygonum bistorta) pour composer un astringent, ou avec le chardon béni (Silybum marianum) et des baies de genévrier, comme fortifiant de l'appareil digestif.

Pyrethre :          on en tire une poudre insecticide, d’où un autre nom pour cette plante : le chrysanthème insecticide. L'application se fait sous forme de suspension dans l'eau ou dans l'huile, ou sous forme de poudre. Cette poudre était déjà utilisée dans les tranchées par les combattants de la Première Guerre mondiale pour lutter contre les poux. Les pyréthrines attaquent le système nerveux de tous les insectes, et inhibent les moustiques femelles en les empêchant de piquer. À dose inférieure au seuil fatal aux insectes, elles ont toujours un effet répulsif.

Rose de Noël : certaines espèces étaient employées autrefois en médecine commepurgatif. Dans l'antiquité, on croyait les hellébores propres à guérir la folie.

Rose trémière : présente des vertus médicinales similaires à la guimauve médicinale, cependant, ses effets sont probablement moins efficaces. La plante dispose d'une action adoucissante, émolliente et antiglaireuse.

Rose : certaines espèces sont utilisées en parfumerie.

Saponaire : écrasées dans l’eau les feuilles et les racines produisent une mousse efficace sur les taches de gras,  et donc sont utilisées comme substitut de savon. La saponaire est utile pour les maladies de la peau (les romains en mettaient dans leur bain pour guérir les démangeaisons), les rhumatismes et les insuffisances hépatiques. Elle est utile également contre l’asthme et la goutte. Elle peut être utilisée en usage externe (en décoction)  pour traiter eczéma, urticaire, acné, psoriasis, herpès, dartres, et faire tous soins de la peau. Mélangée à une infusion de romarin, elle donne également un shampooing parfumé ne piquant pas les yeux.

Sarriette : les fleurs servent à la préparation des infusions car elles sont digestives, stimulantes, antiseptiques et antiputrides. Elles seraient aussi vermifuges. On l’appelle poivre d’âne en Provence car on lui approprie des vertus aphrodisiaques.

Sauge : les propriétés médicinales de la salvia officinalis sont fort nombreuses : antiseptique, antispasmodique, antisudorale, apéritive, bactéricide, calmante, céphalique, coronarienne, digestive, énergétique, diurétique (léger), emménagogue, fébrifuge, laxative, tonique, elle enraye les montées de lait, elle fluidifie le sang, elle stimule la mémoire et elle possède une action œstrogénique, qui en fait un régulateur hormonal qui agit sur la sphère urogénitale féminine.

Symphorine : les jeunes rameaux et la racine (réduits en poudre) ont été utilisés comme fébrifuge ou diurétique en Amérique du Nord. 

Thym à port dressé : est antiseptique et il a des propriétés antivirales. Il est aussi stomachique, expectorant et antispasmodique. En aromate ou en infusion, c’est un désinfectant des voies digestives. Il soulage les digestions difficiles. L’infusion peut s’utiliser en bain de bouche en cas d’inflammation des gencives et en gargarisme en cas d’irritation de la gorge. Mais surtout le thym ou des préparations contenant du thym s’utilisent en fumigations pour traiter les rhinites ou sinusites. Il peut aussi être utilisé pour la maladie du foie.

Verveine : signalons la verveine officinale avec laquelle on fabrique des tisanes et infusions. On lui attribuait dans l'Antiquité des vertus miraculeuses.

Violette : fleur au parfum envoûtant et suave auquel certains ont prêté un pouvoir aphrodisiaque. Elle était jadis utilisée en médecine pour soigner les maux de tête, la mélancolie et les insomnies. Aujourd’hui elle est utilisée en pharmacie pour traiter l'acné et infection de la peau. Ses graines ou fleurs entraient dans la composition de remèdes de la pharmacopée maritime au XVIIIème siècle. Elle est recommandée pour soigner la gorge et contre la toux (fleurs et infusion de feuilles). L'infusion de fleurs est sudorifique, la violine contenue dans la racine est vomitive, la ionine (émanation parfumée de la violette) a une action anesthésiante sur l'odorat.

Viorne : ses fruits sont rouges un peu malodorants à maturité, considérés comme non comestibles, mais utilisés dans les médecines traditionnelles comme toni-cardiaques.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/11/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×